Depuis 1966, au service de la piscine

Contact : 09 72 47 16 57 (appel non surtaxé)

Du mardi au vendredi
de 9h30 à 12h00 et de 14h00 à 17h30

PANIER 0 Produits

Entretien piscine : comment faire des économies ?


De la quantité d’eau aux produits d’entretien en passant par la consommation électrique, vous vous posez des questions sur l’impact environnemental et le coût de votre piscine. Et à raison ! Nous sommes à l’ère où consommation raisonnée et préoccupations écologiques nous poussent à toujours faire mieux. Comment avoir une piscine plus économe ? Décryptage.


Trois postes de consommation énergétique


Le bon fonctionnement et l’entretien d’une piscine engendrent des frais. Ils se divisent en 3 pôles de dépenses distincts :


L’eau, indispensable au remplissage du bassin, mais aussi à l’entretien : lavage des filtres, nettoyage des éclaboussures, des abords etc.


L’électricité consommée par le chauffage, l’éclairage, la pompe de filtration, les robots ainsi que tous les appareils électriques dédiés au traitement de l’eau.


Les produits d’entretien dont les plus courants sont le sel, le chlore, le brome et les produits d'équilibre de l'eau comme le pH et les produits spécifiques.


Le saviez-vous ? Ces postes de consommation fixes peuvent être pondérés. Comment ? En faisant des choix judicieux dès la conception de votre projet piscine.


Construire un projet piscine économe


Avant de vous lancer dans la construction d’une piscine, il est important de déterminer trois critères : les dimensions, l’emplacement et l’exposition du bassin. Ils auront un impact direct sur les frais de fonctionnement de votre piscine.


Les dimensions du bassin


Votre piscine doit être à l’image de vos besoins. Pour les enfants, un bassin peu profond est suffisant. Si vous pratiquez la nage, un bassin étroit et profond sera sûrement plus judicieux.


L’emplacement


Pour économiser temps et argent, évitez de positionner votre piscine près des arbres et plantes de votre jardin. Qui dit moins de feuilles, dit moins de filtrations à pleine puissance.


L’exposition


Le chauffage de l’eau est le premier poste de consommation d’une piscine. Il est évident qu’un bassin exposé plein sud aura tendance à chauffer plus vite, et naturellement. En complément, il existe des pompes à chaleur moins énergivores en électricité. Notamment, la pompe à chaleur Inverter fonctionne sur le principe air/ea et adapte son fonctionnement et sa puissance en fonction des besoins du bassin. La chaleur naturelle de l’air extérieur est utilisée et acheminée vers l’eau. En plus de booster la longévité de votre pompe – qui ne fonctionne que si la température de l’eau est trop basse –, vous réalisez de vraies économies tout au long de l’année.


Des équipements moins énergivores


Entre l’entretien, l’éclairage et le fonctionnement du bassin, plusieurs astuces peuvent vous permettre de des économies :


Nettoyer régulièrement les filtres pour aider le travail de la pompe.


Choisir un éclairage LED : l’ampoule LED a une durée de vie de 25 000 heures et coûte jusqu’à 9 fois moins qu’une ampoule à incandescence.


Opter pour des équipements « intelligents » :


Exemples : la pompe à vitesse variable qui ralentit sa vitesse une fois l’eau propre, la pompe à chaleur Inverter qui n’exploite que la puissance nécessaire selon la température de l’eau…


Consommation d’eau : et pourquoi pas un récupérateur d’eau de pluie ?


Le remplissage d’une piscine peut être onéreux, surtout lorsqu’on vient d’investir dans sa construction. Certains adeptes de solutions écologiques et économiques se tournent vers le récupérateur d’eau de pluie. Avec une cuve hors sol ou enterrée (pour plus de volume), vous pourrez être quasi autonome à la moindre averse. Le système de filtration intégré permet d’enlever les plus gros débris puis l’eau est acheminée par une pompe.


Une fois votre piscine remplie, n’oubliez pas de procéder au traitement de l’eau : filtration, désinfection… des gestes incontournables pour une baignade saine !


Limiter la consommation des produits d’entretien pour piscine


Si vous souhaitez optimiser le traitement de l’eau, plusieurs solutions existent :


Réguler le chlore avec un régulateur de chlore. Tout comme la pompe à vitesse variable adapte sa puissance, ce dispositif va adapter l’injection de produit selon la température de l’eau ou le nombre de baigneurs.


Opter pour l’électrolyse avec un électrolyseur sel : par réaction chimique naturelle, ce dernier se transforme en chlore automatiquement. Une fois opérationnelle, la piscine au sel produit un chlore naturel en totale autonomie et ne génère que très peu de dépenses annexes.


Réguler le pH avec un régulateur de pH. Clée de voute d'une bonne désinfection, un pH équilibrée permet d'éviter le développement d'algues et autres micro organismes. La régulation pH vous évite ainsi l'achat répété de produits correctifs comme l'anti algues choc ou le chlore choc.